Look for it

-

I'm back a bit.
Welcome back.

Lookout for the #snapchot ... might be fun.


-





Tuesday, 28 May 2013

Lost or Found ?

I just realized I'm at a loss for words or something else, for some time now.
So maybe for a while I'll let some others speak for me, through lyrics that paint my day as well as they accompany it.

28 Mai 2013

"Aimer quelqu’un, c’est savoir le lire. C’est savoir lire toutes les phrases qui sont dans le cœur de l’autre, et en lisant le délivrer. C’est déplier son cœur comme un parchemin et le lire à haute voix, comme si chacun était à lui-même un livre écrit dans une langue étrangère. Il y a plus de texte écrit sur un visage que dans un volume de la Pléiade et, quand je regarde un visage, j’essaie de tout lire, même les notes en bas de page. Je pénètre dans les visages comme on s’enfonce dans un brouillard, jusqu’à ce que le paysage s’éclaire dans ses moindres détails. Nos propres actes nous restent indéchiffrables. C’est peut-être pourquoi les enfants aiment tant qu’on leur raconte sans fin tel épisode de leur enfance. Lire ainsi l’autre, c’est favoriser sa respiration, c’est-à-dire le faire exister. Peut-être que les fous sont des gens que personne n’a jamais lus, rendus furieux de contenir des phrases qu’aucun regard n’a jamais parcourues. Ils sont comme des livres fermés. Une mère lit dans les yeux de son enfant avant même qu’il sache s’exprimer. Il suffit d’avoir été regardé par un nouveau-né pour savoir que le petit homme sait tout de suite lire. Il est même comme les grands lecteurs : il dévore le visage de l’autre. On lit en quelqu’un comme dans un livre, et ce livre s’éclaire d’être lu et vient nous éclairer en retour, comme ce que fait pour un lecteur une très belle page d’un livre rare. Quand un livre n’est pas lu, c’est comme s’il n’avait jamais existé. Ce qui peut se passer de plus terrible entre deux personnes qui s’aiment, c’est que l’une des deux pense qu’elle a tout lu de l’autre et s’éloigne, d’autant qu’en lisant on écrit, mais d’une manière très mystérieuse, et que le cœur de l’autre est un livre qui s’écrit au fur et à mesure et dont les phrases peuvent s’enrichir avec le temps.[… ]
Mais la plupart du temps, la lecture de l’autre reste très superficielle et on ne se parle pas vraiment. Peut-être que chacun de nous est comme une maison avec beaucoup de fenêtres. On peut appeler de l’extérieur et une fenêtre ou deux vont s’éclairer mais pas toutes. Et parfois, exceptionnellement, on va frapper partout et ça va s’éclairer partout, mais ça, c’est extrêment rare. Quand la vérité éclaire partout, c’est l’amour. »

Christian Bobin, La lumière du monde
  

Monday, 27 May 2013

27 Mai 2013

La chasse aux pigeons est ouverte.
Ah oui? Aie.

Tuesday, 21 May 2013

21 Mai 2013

- Mais vous avez décidé de me faire pleurer ce soir ou quoi?
- Mais non, répondis-je en tendant le distributeur de mouchoirs et reniflant simultanément.

Pour la plus belle, quelques roses et des milliers de bisouxxx

Monday, 13 May 2013

13 Mai 2013

Apprivoiser l'animal s'avère un excercice de haute voltige que ne renierai pas Oudinot et ses mystères partis en Russie.
Mais les perles ont trouvé leur hôtel sur la 5ème, c'est tout ce qui compte pour Madame, tant que les larmes de pluie seront brillantes.

Sunday, 12 May 2013

12 Mai 2013

Ah ben 8h30, sans radio, ca fait une paille quand même.
Pourtant l'un des trajets les plus courts au final.
Etrange comme le manque de technologie permet d'arriver dans le vide grenier sans fin ni faim, merci la boîte bleue, véritable Mary Poppins de Belem qu'on bénit en savourant les yeux fermés (enfin pas trop, sinon on va finir par égratigner le Hollandais de devant). 

Friday, 10 May 2013

10 Mai 2013

Mince, où est-ce que j'ai bien pu fourrer le Dulce? Flûte Alfa s'impatiente, et tout fout le camp maintenant, c'est malin.
Et les bottes là, elles arrêtent de se rayer ma tronche de rire? Nan mais franchement, je vais aller me plaindre au jardinier puisque le Missiou il est pas là. Et le voilà dans les ronces, je ne vais pas non plus encore aller chercher le lapin pour le tirer de là.
Mamamia!

Thursday, 9 May 2013

9 Mai 2013

Quand le chinois s'applatit lâchement devant tant de carrés, il ne reste pas grand chose à faire, que le marché, sous une petite pluie fine, un vrai soleil!

Wednesday, 8 May 2013

8 Mai 2013

Un peu de Dulce pour adoucir le réveil et embaumer la cuisine toute blanche.

Tuesday, 7 May 2013

7 Mai 2013

Un petit bonhomme très aventurier et surtout aimanté à mon écran valsant dans les roulements du train à grande vitesse m'emmenant lire des emails très vite et très loin, le temps de laisser la température redescendre...

Sunday, 5 May 2013

5 Mai 2013

I have beautiful friends and 3 roses.
Let's the sunshine in.

Saturday, 4 May 2013

4 Mai 2013

Quand la fourchette se prend les dents dans le sushi, elle envoie tout valser à Saint Germain des Prés, en espérant que la Bastille ne l'entende pas, sinon Justice va se réveiller à LA, du mauvais pied!

Friday, 3 May 2013

3 Mai 2013

Quand des envies de meurtre social se font sentir, il ne reste qu'à fuir le thé glacé pour longer l'avenue et espérer que le froid, la parole et le bus auront un effet calmant? 
Peut-on encore rêver?

Thursday, 2 May 2013

2 Mai 2013

They said I would get a surprise in the late afternoon. Well, I sure did, and I find that I'm liking surprises more and more... isn't it sweet?

Wednesday, 1 May 2013

1er Mai 2013

Il paraît que ça porte chance... hum let's say so...
why not, let's hunt then!