Look for it

-

I'm back a bit.
Welcome back.

Lookout for the #snapchot ... might be fun.


-





Sunday, 30 November 2008

30 Novembre 2008

Okay Honey.
If you want to read this one day, don't!

Saturday, 29 November 2008

29 Novembre 2008

Patrick + Moi + Pablo.

Ca donne du PaP.
Prêt-à-porter, presque Peps.

Friday, 28 November 2008

28 Novembre 2008

Comment se geler sous les arcades! Brrrr!

Et pourquoi ça raisonne(*) comme ça. C'est si vide que ça? Come on Math, let's stop hiding.


(* orthographe voulue)

Thursday, 27 November 2008

27 Novembre 2008

En haut à gauche!

Non, l'autre gauche!

Wednesday, 26 November 2008

26 Novembre 2008

Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi?
Il paraît qu'au bout il y a un comment.

Sunday, 23 November 2008

23 Novembre 2008

Une attirance irrésistible pour la chaise longue... Mmmmm... ma foi, pourquoi resister? Hu? C'est dimanche? Justement, depuis le temps.

Saturday, 22 November 2008

22 Novembre 2008

Une écharpe de brouillard s'étend paresseusement sur le sud, laissant le nord s'échapper au soleil comme un collégien buissonnier, emmitouflé jusqu'aux yeux.

Friday, 21 November 2008

21 Novembre 2008

- Tu n'as pas mangé le pain que je t'ai décongelé! C'est dommage quand même!
- Heu non, j'avais envie de pain frais...
- Mais c'est bien qu'il n'y ai pas eu de pain frais, comme ça tu n'as pas mangé de pain. C'est mieux.
- Va falloir m'expliquer la logique là...?

Fou rire intensif pour deux des personnes présentes à la conversation parmi les trois. Je vous laisse deviner qui ne rit pas.

Thursday, 20 November 2008

20 Novembre 2008

"De toute façon le passé fait ce qu'on est, et on le porte avec soi."

Fou rire imparable

Wednesday, 19 November 2008

19 Novembre 2008

Rahhhh, ça y est, je succombe comme à chaque fois devant eux. C'est à ne pas oser soulever le couvercle pour les voir fondre si vite. London's coming to me, if I can't come to London.

Sunday, 16 November 2008

16 Novembre 2008

hé ben voilà, malin. J'étais partie, pleine de bonne volonté, et de motivation, montée sur mon beau destrier blanc, bras en avant et cheveux au vent... je m'égare. Bon de toute façon me suis complètement égarée, alors autant revenir à mes chevaux. Je disais donc que la colline verdoyait et le soleil brillait en cette belle matinée d'été, pendant que mon cheval caracolait.

Friday, 14 November 2008

14 Novembre 2008

Prise de fou rire à la vue d'un email pro (oui c'est rare, surtout le matin au réveil dans la métro, vive la technologie... pour une fois), une petite tappe sur l'épaule me fait lever le nez, et qui voilà? Petite Maé!
La coquine m'avait vu passer sur le quai.
Sauf qu'elle toujours à l'heure, et moi toujours en retard (ou peut-être l'inverse en fait), on ne s'y croise jamais, sur le quai!
En tout cas là, toutes les deux pomponnées, s'en suivit une conversation surréaliste de palais grillagé, joyaux scintillants et canons rutilants, avant de bifurquer sur un bref soleil mexicain. Marrant le métro le matin finalement non? Ca fait voyager.

Thursday, 13 November 2008

13 Novembre 2008

When will I wake up? When m. groes on trees, everyone agrees.

But today, nobody agrees with anything and I have a full month of crap worth in one single day. Pretty interesting on 5 hour sleep.

Wednesday, 12 November 2008

12 Novembre 2008

Come on over, come on in, make a wish.

But don't go crumple my sheets.

Take advice from Ulysse or Tassi, or even C.

Tuesday, 11 November 2008

11 Novembre 2008

Autre jour, autre eau, autre vent, autre monde. Et les cuivres d'un autre siècle, servant du thé à la menthe me fascinent! Où est passé Sherlock? Ca sent bon.

Monday, 10 November 2008

10 Novembre 2008

"Stick with real detective work, kid. I never met a bug with a gold shield."

Dear Mike!

Sunday, 9 November 2008

9 Novembre 2008

Des petits tas un peu partout. Bon certes, quand le vent arrive, soulève et balaye tout en se moquant de moi, ça va se balancer sur le feu.
Mais il a quand même le dernier mot avant de s'enfuir en coup de vent!

Saturday, 8 November 2008

8 Novembre 2008

Je lui ai brisé le coeur.

Ses yeux bleus semblaient hypnotisées par mon visage, son sourire d'ange n'en avait que pour moi, son charme était déployé à mon égard. Fasciné, rien ne pouvait l'ébranler, le faire lâcher mon regard, même pas le mouvement de balancier auquel nous étions soumis.

Jusqu'à ce que sa maman le prenne dans ses bras.
Il avait 2 ans.

Friday, 7 November 2008

7 Novembre 2008

Là tout de suite, le train s'ébranle dans la nuit sous le regard des phares voisins.

Et je peux déjà compter les cigognes.

Thursday, 6 November 2008

6 Novembre 2008

Sur un air de guitare gitan, la tête levée vers le ciel, les yeux fermés, et portent les pieds, bras se faisant crinoline. Se laisser habiter. Tout à la joie, la gaité et le rythme!

Wednesday, 5 November 2008

5 Novembre 2008

A very early "HE WON" but it's incredible.

He did it! ... !

Tuesday, 4 November 2008

4 Novembre 2008

un,

deux?

trois ou quatre?

Cinq.

Six on me dit. Ou est-ce dix?

Combien sont les soupirs qui s'arrêtent ici?

Monday, 3 November 2008

3 Novembre 2008

Bon, là ça suffit ! Vous le croyez vous? Grrrrrr...
Deux pigeons en deux semaines, à deux points opposés de la planète, deux fois du même côté.
Si au moins, ça faisait deux fois plus de chance!

Bon aller, donnez moi un kleenex.

Sunday, 2 November 2008

2 Novembre 2008

Se détendre, dans une petite bulle, le temps d'une aiguille.
9 mètres plus tard, admirer, puis aller se coucher en Irlande. Et ne pas se réveiller sous la pluie.

Saturday, 1 November 2008

1er Novembre 2008

Et Edward parle en silence. Sous le coup de coeur de ses mains en argent, tant qu'il neige!