Look for it

-

I'm back a bit.
Welcome back.

Lookout for the #snapchot ... might be fun.


-





Wednesday, 31 October 2007

31 Octobre 2007

La fin d'une histoire, ou plutôt le commencement d'une autre. Qui se fait dans le silence.
Et ça m'énerve! Ben oui !
Une petite Blanche aussi écrit une autre histoire avec Mimil.
Que d'histoires Zola aurait à raconter là haut sur le pavé sacré.

Tuesday, 30 October 2007

30 Octobre 2007

Envie de minute rousse, mais il faut la laisser prendre afin d'en savourer toute la folie rugissante.
Elle viendra, comme le guépard, élégante et silencieuse.

Monday, 29 October 2007

29 Octobre 2007

Celà n'en vaut pas le coût/coup. Certes, mon coeur n'en pense pas moins, mais mon cerveau?
On pourrait aussi sortir de son contexte "le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas", mais parfois la raison a ses raisons que le coeur ne comprend pas.
Il s'affole alors, le pauvre.

Sunday, 28 October 2007

28 Octobre 2007

Moins de 60 pour arriver à 600. Et si j'arrêtai à Noël?

Saturday, 27 October 2007

27 Octobre 2007

Une sublimissime fleur réveille la mélancolie et les questions qui font comme le ressac à Etretat sur le gravier de mon cerveau.

Un jour à moi elle sera, comme sa petite graine.

Friday, 26 October 2007

26 Octobre 2007

"C'est impossible. Enfin, en tout cas ça n'a jamais été fait, je ne l'ai pas vu."
Entendu le lundi.

La preuve par pacotilles que c'était fini et bien fini le vendredi. Comme promis impossiblement le lundi.

Une fierté légitime, de celle qui gonfle le coeur.

Thursday, 25 October 2007

25 Octobre 2007

Une bulle dans un autre monde mais qui fait moins son effet qu'à l'accoutumé. Serais-je déjà sortie?

Wednesday, 24 October 2007

24 Octobre 2007

Métro en panne, train attrapé finalement en courant, arrêt ferroviaire improvisé au bord de la mer, voiture en sandwich, petite pause, un peu plus de voiture pour la digestion, un petit coup d'avion pour faire bonne mesure et le RER pour assommer la journée qui finit sur une partie de métro.

Tuesday, 23 October 2007

23 Octobre 2007

"People might think you can turn creativity on and off, but it's not like that. It's just kinda comes out. A mash-up of all this things you collect in your mind.
You never know when it's gonna happen. But when it does, it's magic.
It's just that simple, and it's just that hard. "

Monday, 22 October 2007

22 Octobre 2007

Des roses dorées se font la belle part de la migraine, avant qu'une paire de franges vertes claquantes et une histoire d'efferalgan désolpilante envoient la belle valser sous le ciel étoilé.

Sunday, 21 October 2007

21 Octobre 2007

Un geste discret de la main, doucement posée sur un avant-bras pour y calmer la tempête, sur une table infiniment vide.
Un geste qui fit plus de bruit que tous les mots tempêtés.
Un geste qui attira tous les regards éberlués sur cette table trop blanche.
Un geste qui calma tout, et sidéra tous.
Un geste discret pourtant.

Saturday, 20 October 2007

20 Octobre 2007

Des paupières bleu jeans, des feuilles mortes qui sont autant de petites flaques de verglas, des anglais qui volent au vent de leurs drapeaux, une version hilarante de "Félicie aussi" et l'émotion d'un grand monsieur, sur un air d'accordéon.

Friday, 19 October 2007

19 Octobre 2007

Une histoire de machin vert dont le fil est totalement embrouillé dans la mémoire de mon cerveau assourdi des pots glapissants du bouchon extérieur.
Vous avez parlé d'huile?

Thursday, 18 October 2007

18 Octobre 2007

A little bit of spices to heal,
a little bit of sun to strike,
a little bit of black to stitch
and
a little bit of love to Zebra.

Wednesday, 17 October 2007

17 Octobre 2007

"Je voyais les bulles qui sortaient..."

J'aime les bons mots et encore plus les bonnes images.

Ainsi, à la prochaine réunion houleuse (ou chiante, voir même les deux), imaginez vos collègues avec des bulles de BD et ce qu'ils y pensent vraiment plutôt que ce qu'ils disent. Imparable à mon avis!

Tuesday, 16 October 2007

16 Octobre 2007

Est-ce que si on l'avait fait, sombre idiot, on s'ferait l'effet que le dino nous fait, chaque fois?
Quand les bars ferment et qu'on rêve encore jusqu'au matin de la divine idylle, sans bagages et la tête libérée, est-ce que nous sommes des déraillements?

qq mots librement empruntés, et une photo.

Monday, 15 October 2007

15 Octobre 2007

Un petit délire brésilien japonisant, et une envie qui renaît... Mmmm... aiieee... oupsssss... mais heuuuu!

Sunday, 14 October 2007

14 Octobre 2007

Pourtant le 13 est un de mes jours préférés du mois! Mais non, pas de 13 ce mois-ci.
Et pour le 14, la découverte dans ses affaires de l'utilité féroce d'un cul de poule qui dormait et d'avoir enfin deux moules gris (mais pas Belges), ça aide à ne plus rêver la montagne de madeleines chocolatées et mielleuses, mais à la manger!

Friday, 12 October 2007

12 Octobre 2007

Nop, pas ce soir.

Thursday, 11 October 2007

11 Octobre 2007

OOO-H M-YYYYY G-O-D!


WHAT ... non je vais rester polie tout de même, on pourrait m'entendre. Non? Alors... le reste n'est pas visible par mes fidèles lecteurs, enfin audible serait plus juste. Par contre mes voisins...

Wednesday, 10 October 2007

10 Octobre 2007

Having dropped all pretensions to fight my hair getting darker, no camomille or sunkiss anymore.
But now, Summer blonde is back, on her own and without warning or anything.
You know the feeling of getting blonder by the day? No?
I do now.
I just wonder where it will stop.

Tuesday, 9 October 2007

9 Octobre 2007

Le jour où noir est gris, et le même gris est blanc pour l'autre.
The only thing left to do: pray.

Monday, 8 October 2007

8 Octobre 2007

Une plume, telle une paillette récalcitrante, se colle au vent noir duveteux du coeur.
Retrouver le fil en l'âme qui d'or et son courrier décacheté.


C'est malin ça me donne faim: "duveteux" comme une pub pour un yaourt mousseux...

Sunday, 7 October 2007

7 Octobre 2007

Un légère lubie solaire amène la détente tournante sur la peau prisonnière et misérable.
L'espoir n'est pas docile on Sunday.

Saturday, 6 October 2007

6 Octobre 2007

Yeahhhh! Y'a deux Canaletto au Louvre!

Perdus sous la neige d'un Monet inconnu au fond d'une mauvaise salle, ils sont dans l'ombre d'une nuit blanche éloignée de la galerie Apollon déjà dans la nuit de ses dorures.
C'est rigolo de se perdre dans le Louvre. On passe d'un lugubre escalier digne du métro aux plus connus des Renoir et Goya perchés tout là haut, à des aiguillères improbables de richesse et autres portraits en tapisseries de l'Egypte Copte inaccessibles.
Tout ça en 60 petites minutes, le temps d'aller admirer un coucher de soleil qui rend (toujours) amoureux de Paris.

Friday, 5 October 2007

5 Octobre 2007

Ensevelie sous des pages blanches de points qui volettent, Ciao Bella cristallise son chagrin en gouttes de nuit.
Ne pas écrire sous l’émotion, on s'y brûle.


P.

4 Octobre 2007

Petite journée nouveautés:

De la peinture "jaune boîte aux lettres" plein les doigts. Des deux mains.
Oui certes, il y avait un panneau "attention peinture fraîche". Mais vous avez déjà essayé de mettre une lettre dans la boîte sans toucher aucun rebord, même quand le clapet est collé à la peinture et qu'il faut le décoller à l'enveloppe molle?

Et quand l'autobus a prévenu la jolie mercedes toute officiellement noire qu'elle l'avait oublié sur sa droite (pourtant, c'est gros un autobus), elle a voulu poursuivre quand même son virage.
Disons qu'un peu de bruit et de secousses plus tard, la portière de la mercedes s'est retrouvée un peu plus concave que la norme constructeur l'avait imaginée et avec un peu moins de peinture aussi. Et nous on s'est retrouvés secoués et à pied pour cause de constat. A l'amiable? J'ai un doute.

Wednesday, 3 October 2007

3 Octobre 2007

"But as tough as wanting something might be, the people wo suffer the most are the one who don't know what they want."

Tuesday, 2 October 2007

2 Octobre 2007

Aperçu dans une rame:

"Métro, tu es comme un cheval de trait dans les mines,
tu portes la sueur des hommes
qui reviennent du charbon."

Monday, 1 October 2007

1er Octobre 2007

To have it stop now. Can't handle it any longer. Again.