Look for it

-

I'm back a bit.
Welcome back.

Lookout for the #snapchot ... might be fun.


-





Monday, 30 April 2007

30 Avril 2007

21 year old. A warm summer London, a mice and cockroache' living room. And then, from nowhere, a Mambo number 5 full blast.
Goofy dancing like a mad woman. With the landlord lady!
A century ago I would have been sent straight to Bedlam, no stop on the way!

Sunday, 29 April 2007

29 Avril 2007

Craquer, lâcher prise, perdre les pédales, laisser tomber, rendre son tablier, s'effondrer, pêter les plombs,

(s')oublier.

Saturday, 28 April 2007

28 Avril 2007

Mais oui je fais attention au sol!! Quelle question!

J'ai juste fait tomber le seau de peinture complètement giclant... on se croirait chez Pollock maintenant.

Mais j'ai fait attention!

Friday, 27 April 2007

27 Avril 2007

Paso Doble rouge sang.

Fraises liquides, gâteaux rouges, fraises solides, sauce tomate, le malo du frais, le coleslaw.

Serait-ce Rouge sang? Rouge coeur? Rouge love?

Thursday, 26 April 2007

26 Avril 2007

Funk, Fou, Final, Fichtre, Faribole, Fardeau, Farfelu, Fureur, Fatigue, Fourniture, Fraude, Farcir, Fourchette, Fard, F..., Fraîche, Fanfreluche, Fossette, Famille, Faveur, Féerique, Fossile, Fuseau, Futur.

Wednesday, 25 April 2007

25 Avril 2007

Monter, descendre, monter descendre, porter, déménager, porter, soulever, tirer, caser.

Une certaine poésie primaire dans tout ça surtout sur un air rythmé de Devil wearing Prada.

Tuesday, 24 April 2007

24 Avril 2007

Fou rire furieux l'autre jour quand, mes mains pleines de bulles, j'entendis ceci jaillir :

T’es sympa p’tit rasta, t’es gentil, t’es mignon,
Avec tes jolies dreads dans tes cheveux blonds
Tes pantalons et tes chemises bariolées
Que t’as acheté dans un festival artisanal népalais
P’tit rasta t’es pour la paix dans l’humanité
Même si t’es révolté contre la société parce que c’est vraiment
pas cool la pauvreté et la guerre mon frère, faudrait l’arrêter

Mais petit rasta
Petit rasta

Et quand tu vas voir des concerts de reggae
T’aimerai bien levé ton bras quand y’a des paroles engagées
qui disent « il faut légaliser la ganja » ou bien « les douaniers sont vraiment pas sympas »
‘Sont mignons tes slogans petit rasta merci pour ta contribution au débat
Mais dis moi petit rasta… qu’est-ce que tu fais pour changer tout ça ?

Mais petit rasta, les idées aussi belles que ses longs cheveux de rebelle,
Mais petit rasta deviendra et tout aussi gland que ses parents

Mais petit rastaPetit rasta est un rebelle de canapé
Dans lequel il passe l’essentiel de ses journées
A écouter du reggae et à fumer, et à disserter sur la société,
Philosophe, philosophe, petit rasta,
Le monde peut bien crever c’est pas toi qui bougera,
La seule chose que tu fais c’est engraisser un mafioso en achetant ton mauvais marocco

Petit rasta t’es gentil, t’es mignon mais quand tu m’as taxé une clope
Moi je t’ai dis non
Alors petit rasta, t’es contrarié et m’as traité de bourgeois parce que j’étais bien sapé,
Tu sais la classe c’est pas une question de fric,
Regarde nos cousins, en Afrique,
Faut pas jouer au pauvre quand on a d’la monnaie,
Simple question de décence, de respect,
Mais petit rasta rappelle-toi que tu es né du bon coté de la pauvreté,
Mais petit rasta souviens-toi d’où tu viens, on a toujours eu le ventre plein.

Sur une musique qui rend les paroles moins agressives mais tout aussi percutantes.

Envie féroce de partager ça avec Michu pour un gros fou rire à deux!

Monday, 23 April 2007

23 Avril 2007

Beware of not forgetting the dreams when you start trying to live them.

Keep dreaming.

Always.

and Forever.

Sunday, 22 April 2007

22 Avril 2007

Une radio réveille le quartier ensoleillé quand sa musique s'enfuit de toutes les fenêtres complices et moqueuses.

Dimanche... à nouveau, un autre... et encore un autre... Dimanche.

Saturday, 21 April 2007

21 Avril 2007

Noyée sous les technikart, l'eau finit par sortir toute seule d'un autre chemin.

Friday, 20 April 2007

20 Avril 2007

Coeur fendu, coeur brisé, coeur transpersé, coeur lassé.

D'amour, d'humour et d'encore.

Thursday, 19 April 2007

19 Avril 2007

Envie de "mon" bagel au thon et pavot sous le soleil exactement.
Celui couchant de fin de journée de printemps qui me transporte instantanément en un autre lieu et un autre temps, celui des tourterelles chantant l'appel du dîner à 6 heures tappantes.

Wednesday, 18 April 2007

18 Avril 2007

A fleur de nerfs. Un vrai bouquet sous le soleil.

Tuesday, 17 April 2007

17 Avril 2007

Où comment se vautrer royalement:

D'abord, il vous faut la tunique du chevalier médiéval avec son ampleur.
Ensuite, des chaussures à talons. Bon ça marchera aussi avec des converses, mais l'expérience que j’ai vous dit que ce sera moins spectaculaire, et là je vous parle de "royal" quand même.

Donc, chaussures à talons, tunique type "médiéval" (et oui ça ne s'invente pas...).
Face au soleil flamboyant de préférence,
Marcher d'un pas énergique tout en fouillant dans le sac que vous portez à l'épaule (ou votre sachet ou poche intérieure pour ces messieurs) pour chercher votre Ipod, votre carnet d'adresses ou même un paquet de mouchoirs (mais vous avouerez que ça fait moins chic tout de suite!). Du fait de la fouille concentrée vu que vous ne trouvez pas l'objet de vos désirs, vous jetez un coup d'oeil rapide au trottoir pour traverser la rue et retournez à votre fouille.

Normal.

Sauf qu'il y a une contre allée qui vient de se matérialiser sous vos pieds et que son trottoir à elle finit 50cm avant l'autre, et que la seule chose qui indique sa présence est votre talon qui l'effleure à un demi cm près au lieu de passer par dessus.

Là, imaginez la suite de la scène en version ralentie, comme dans un bon film en noir et blanc (ça c'est pour l'esthétisme).

La jambe droite en train de prendre un angle douloureux rien qu'à l'oeil, décide que le plus sage est encore de s'assouplir pour tomber carrément sans douleur (ou presque) face contre terre.
La tête se relève brutalement au premier accroc au moment même où la jambe droite décide de jouer à la poupée de chiffon pour moins de dégât (enfin c'est son point de vue). Elle analyse la situation en visualisant le trottoir de la contre allée en pente qui plus est, qui n'existait pas une micro seconde plus tôt elle serait prête à le jurer!
La jambe gauche, voyant de l'animation ne veut pas être en reste, et décide que c'est plus rigolo et moins brutal pour ses muscles à elle, de suivre la droite, mais avec plus de langueur... Faudrait pas non plus qu'on la confonde.
C'est là que le bras droit décide qu'il est temps de faire preuve d'autorité. Il s'empare du sac pendant que le corps s'affaisse, et le jette violemment et artistiquement en un superbe arc de cercle devant vous sur le trottoir au moment même où votre genou droit s'apprête à toucher le sol. Faites bien attention à la synchronisation, sinon les passants ne s'affoleront pas autant qu'ils l'ont fait en entendant le bruit très sèchement meublant du gros sac en cuir (blanc... sinon ce ne serait pas drôle) touchant le sol avec violence, en le prenant pour le bruit de ma rotule entrant à cet instant précis en contact discret avec mon jeans lui même en contact beaucoup plus amoureux "jetaimejetehais" avec le trottoir, le seul le vrai, celui de l'avenue, laissant celui de la contre-allée derrière lui.
La main droite décide à ce moment là qu'il est temps d'atterrir sur le bitume pour ralentir le reste du corps entraîné par une force physique que je n'ai pas eu le temps d'étudier.
Là aussi, faites attention à la synchronisation, il faut que la main se noircisse proprement sur le bitume, sans s'écorcher néanmoins. On ne voudrait pas de violence pour faire avance la science.

La tunique quant à elle se gonfle élégamment et a juste assez de retenue pour ne pas se soulever indécemment.

A noter, le pied droit, source de toute cette cascade dégoulinante, a lui fini par embrasser complètement le trottoir en s'en retrouvant même "renversé"! : le cou de pied carrément sur le sol, la plante vers le ciel, le tibia comme le cou de pied d'ailleurs.

Après qq emberlificotés supplémentaires, vous vous trouvez donc à genoux, complètement, votre sac devant vous, mais vu la violence de sa descente à lui, tout son contenu a préféré rester bien sagement à l'intérieur. Ils ont bien fait.

Et là, le prince charmant! Sans rire! Ca c'était ma touche perso. Vous avez maintenant le mode d'emploi, voici maintenant la cerise sur le gâteau, difficile à obtenir et calculer, mais tellement savoureuse!

Donc à genoux (surtout sur le droit en fait), sortant précautionneusement le pied droit écorché et tout noir, le vernis strié (ah oui, les chaussures étaient des nu-pieds... comme pour le sac, blanc:"pas drôle sinon") de dessous moi afin de me relever, une voix masculine s'inquiète de ma santé. Très amusée finalement par l'absurdité de la chose, je me retourne vers lui pour le rassurer, me prenant le soleil dans les yeux et ne voyant rien du tout...
Vous savez, comme dans les films quand l'héroïne se réveille de son évanouissement et tout d'abord ne voit pas son sauveur tellement elle est éblouie.
Sauf que là, il ne m'a pas sauvé du tout, mais c'était vraiment ça l'impression visuelle.
Il veut me tendre la main pour m'aider à me relever mais je suis plus rapide que lui. Me retournant pour le remercier quand même et le rassurer (il est toujours sous le choc du bruit du sac sur le sol et ne comprend pas comment je peux me relever), je vois un charmant jeune homme (très esthétique tout ça encore) qui me rétorque au même moment "Ca m'arrive tout le temps".

Mon réflexe?
Regarder ses chaussures...
oui je sais c'est un homme, mais c'était un réflexe.
Mais c'était plus un ami d'Adam que d'Eve, donc qui sait ?
Ca lui arrivait peut-être aussi, vraiment!


Royal je vous avais dit.

Monday, 16 April 2007

16 Avril 2007

Prof. Liviu Librescu.

Sunday, 15 April 2007

15 Avril 2007

Le dimanche soir grisonnant devient agaçant, frustrant et embêtant.

Saturday, 14 April 2007

14 Avril 2007

Des socles dansent la danse du ravissement de la première jupe d'été nu pieds.

Friday, 13 April 2007

13 Avril 2007

Pouf pouf petit patapon tourne le bouchon jusqu'au Panthéon pour voir voleter les focons mignons des souris souriantes et poilues.

Thursday, 12 April 2007

12 Avril 2007

Que des beaux garçons dans le métro ce matin!
Que c'est agréable!
Un plaisir pour les yeux et de quoi commencer la journée de bonne humeur.

Wednesday, 11 April 2007

11 Avril 2007

Ma Little big Pomme en plein soleil et exempte de règles autres que victoriennes.

Un autre soleil a brillé également, mais tout doux, pas violent et encore timide... à surveiller en croisant les doigts.

Tuesday, 10 April 2007

10 Avril 2007

Soie pour tout le monde.

Z'êtes pas contents? A la soie, allez, allez, allez!

Monday, 9 April 2007

9 Avril 2007

Le diable cherche comme une furie la mousseline bleue pour la piquer de sa fourche.

Sunday, 8 April 2007

8 Avril 2007

Pique pique pique, l'herbe reste fraîche au soleil d'avril.
"Pelouse test" non concluant.

Saturday, 7 April 2007

7 Avril 2007

*virevoltant dans une robe noire*

Je savais bien que je ne voulais pas ressortir!! Il vaut mieux s'écouter que de vouloir faire plaisir... quoique... c'est pas vraiment moi que ça gêne tout ça... plutôt mes chiffres et le môssieur qui compte.

Friday, 6 April 2007

6 Avril 2007

Yop, c'est le weekend... Pfiou, a pu d'énergie d'un coup.... c'est ballot ça, n'est-il pas?

Thursday, 5 April 2007

5 Avril 2007

Presque tout presque endormie, à un cheveu coupé en quatre, suivi d'une séance contemporaine de rêves.

Wednesday, 4 April 2007

4 Avril 2007

Les crans dans "à cran", ça se compte comment?
En mouton? En crochet? En saucisse? En écharpe psychédélique ou en folie des grandeurs?

Tuesday, 3 April 2007

3 Avril 2007

Du temps? où ça?
Du calme? ça existe?
Respirer? Ah bon?

"Bosse Feignasse" qu'il dit Râ en plus!

Monday, 2 April 2007

2 Avril 2007

My oh my! Why why under such a beautiful sun to go I have?
Gentle balancing watching the sun go down.

Sunday, 1 April 2007

1er Avril 2007

Jolies flaques de soleil au jasmin sucré, alors qu'une queue de poisson se faufile et disparaît au coin de l'escalier.